Une loge sur la Loire

Conception d’une micro-architecture au coeur d’un vaste paysage naturel.

Le concours Loire & loges était co-organisé par “La Maison de l’architecture du Centre” et “La Jeune Chambre Economique de Tours”. Les loges de vignerons, typiques des vignobles installés le long de la Loire ont servi de référence pour ce concours. Le but était de construire un abri pour cyclistes parcourant la route “La Loire à Vélo”. Cet abri devait pouvoir être déplacé sur différents sites.

Inspiré des maisons des vignes, le projet tire profit de son caractère déplaçable pour devenir un hybride entre architecture et mobilier. C’est un espace qui peut être déplacé et positionné sur chacune de ses faces pour s’adapter à ses lieux d’accueil et proposer de nouveaux usages.

LE TEMPS D’UNE PAUSE
La loge se situe dans le voyage du cyclotouriste comme une incitation à faire une pause et à porter un regard différent sur le paysage qu’il a parcouru. L’implantation à Savonnières offre un point de vue sur le bourg et son église avec le Cher en premier plan.

DES USAGES ET DES LIEUX
La loge est, elle-même, en voyage dans son environnement. Elle peut être dé- placée d’un site à un autre; elle s’y installe dans des positions différentes de manière à suggérer les usages et une relation au paysage chaque fois différente. Le volume est conçu pour pouvoir être utilisé sur toutes ses faces offrant soit un espace à partager, soit un espace d’introspection.

LA PATINE DU TEMPS
La loge est constituée d’une alternance de cadres de madriers et d’acier. Ce principe constructif assure à la loge une rigidité peu importe l’orientation dans laquelle elle est posée. Le déplacement se fait grâce à 4 ancrages sur chacune des faces, la rotation est réalisée en utilisant 2 fixations.

La loge incite à s’arrêter de manière à s’extraire un temps du défilement du paysage. Le voyageur s’arrête, là où la loge s’est elle même arrêtée.