London Sky Pavilion

Matérialiser la lumière du solstice d’été

Proposé par Archtriumph, le concours «Skypavilion» avait pour but de concevoir un pavillon temporaire, autoportant et transportable pour le «London Festival of Architecture» de l’été 2015. Il devait être installé dans les «Museum Gardens», à proximité du Musée de l’enfance “Victoria and Albert” des architectes Caruso St Johns.

Depuis la rue, le visiteur découvre une étrange forme en acier dans les jardins du musée. Alors qu’il l’approche et la contourne, la lumière et les reflets changent constamment. «Est-ce une installation, une machine ou une architecture?» Quand il rentre dans le pavillon depuis le côté Nord, il fait face à une surface d’acier courbe. Le matériau et la forme créent un espace mystérieux, connecté avec le ciel et la lumière solaire. Les ombres générées par la surface agissent comme une frontière variable. Les reflets de l’environnement mélangent le sol et le ciel dans une image surréaliste.

Le pavillon révèle la course du soleil pour cette position précise à Londres au mois de juin. La forme définie par la course solaire permet d’appréhender la position du soleil. Pour le «Sky pavilion 2015» l’idée est de révéler un phénomène immatériel et de donner l’opportunité de l’expérimenter physiquement. Le pavillon magnifie la course du soleil qui atteint son sommet en juin pour annoncer le début de l’été.

D’apparence complexe, la construction est optimisée pour être la plus efficace possible. En utilisant de simples éléments d’acier, l’installation est formée de 24 cadres et 24 panneaux. Le pavillon est construit en atelier et assemblé en moins d’une journée dans les jardins. Le pavillon est posé à même le sol et couvre une surface de 60m2.

Pour le «2015 London Festival of Architecture», le pavillon permet au passant d’expérimenter une relation très forte avec le ciel. En soulignant la course du soleil, le lieu prend un nouveau sens simplement en révélant un phénomène existant.